Je suis en colère !
24/11/08



Je n'ai pas l'habitude de ronchonner, de ruer dans les brancards, de dire que telle ou telle réforme me turlupine, mais là, la coupe est pleine.

OK, je suis fonctionnaire de l'éducation nationale, j'ai donc le devoir de réserve à appliquer. J'ai mon traitement à chaque fin de mois; je ne crains pas le licenciement, à moins d'une faute grave; si mon poste actuel ferme, j'en retrouverai un pas trop loin de chez moi.

En l'occurrence, il ne s'agit pas de moi, il s'agit d'enfants qui apprennent à devenir élèves, il s'agit de vos enfants, de mes enfants. Les réformes actuelles vont à l'encontre de tout bon sens et surtout, d'une certaine équité, de valeurs républicaines telles que l'égalité, la solidarité, l'aide donnée aux plus démunis d'entre nous. Je suis donc fonctionnaire, mais je suis aussi et avant tout français et fier de ce qui est écrit sur les frontons des mairies.

Voilà les raisons de ma colère :

Nouveaux programmes 2008 : les précédents, ceux de 2002, n'ont pas été évalués. On nous « convie » à une concertation sur ce projet de nouveaux programmes, pour s'apercevoir quelques semaines plus tard que le texte définitif ressemblait à quelques points près au projet. Quid de la concertation ?
(pour les lire : http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/default.htm)

Cours de rattrapage pendant les vacances : on veut nous faire croire que 15 h de travail en petit groupe durant une semaine, pendant les vacances de Printemps, début juillet et fin août, vont révolutionner le destin d'un élève. Pour cela, un travail en classe avec une vingtaine d'élèves serait « révolutionnaire ». Évidemment, la mise en place de ceci a dû se faire en deux temps trois mouvements !

Nouvelle semaine scolaire et aide personnalisée : avec les nouveaux programmes, de nouveaux horaires : 24 h par semaine au lieu de 26, soit deux heures en moins de classe pour tout le monde avec un programme qui n'est pas « light ». Ces deux heures vont devenir l'aide personnalisée. Tout ceci devra être prêt pour la fin juin. Les infos ne seront données que … début juin. Concertation éclair avec les parents d'élèves, la municipalité, l'I.A. . Remous, désaccords entre parents, enseignants et élus, réunions de dernière minute pour trouver un consensus, qui risque d'être désavoué par la hiérarchie. Tout le monde à 4 jours, l'aide personnalisée « vous vous débrouillez, faut que ça marche ! », il faut refaire un avenant au projet d'école …

RASED : promesse de l'éducation nationale : l'aide personnalisée ne remplacera pas les RASED ! Quelques mois plus tard, ceux qui avaient encore quelques illusions peuvent les mettre au placard : prévision du budget 2009 : 3000 postes de maîtres spécialisés en moins, ceux-ci retrouvant une classe à la rentrée 2009. D'ici 2 à 3 ans, les RASED n'existeront plus. Quid des enfants qui manquent de confiance en eux, quid des enfants « tyrans », quid des enfants en souffrance scolaire, quid de tous ces enfants pour qui l'aide personnalisée n'apportera au mieux qu'un peu de bien être sans prendre en compte le fond de leurs problèmes ? Les parents devront-ils se tourner vers des services privés pour palier à cet abandon de l'éducation nationale ? Qui paiera ? Les parents évidemment !!!
(pour signer la pétition sur « Sauvons les RASED » : http://www.sauvonslesrased.org/index.php?p=4)

Prise en charge « taxi » des enfants relevant du CMPP et/ou CMPEA : jusqu'au vacances d'automne, les enfants, qui relevaient des deux organismes cités, pouvaient être pris en charge durant le temps scolaire par un service de taxi, remboursé par la Sécu. Très bonne chose. Depuis, c'est fini. Plus de remboursement. Dans mon école, sur 4 enfants suivis, seul un pourra continuer à y aller. Est-ce une mesure pour fermer ces établissements ? Je n'ose le croire, mais par les temps qui courent … La notion de solidarité en prend un coup. Pour pouvoir accéder désormais à ces services, il faudra avoir : un parent libre de toute contrainte avec le permis de conduire et la voiture qui va avec ou de l'argent pour payer le taxi une fois par semaine; … Sinon, pas de salut ! L'école de la République n'est plus l'école de l'égalité !

L'école maternelle : sujet qui me touche particulièrement, étant instit en maternelle depuis … janvier 1988. Les jardins d'éveil, ça vous dit quelque chose ? Ce n'est plus l'école laïque, gratuite et républicaine. Ce sera, au choix, géré par les mairies, les conseils généraux, des associations … que sais-je ? Mais une chose est sûre : ce sera … payant par vous, parents, directement,comme la crèche, ou indirectement, par les impôts ! Et puis exit l'école maternelle avec sa richesse, son savoir-faire (on dit partout que l'école maternelle française est la meilleure !). « Tout se joue avant 6 ans ». un titre que le ministère de l'éducation nationale a dû oublier dans un placard. Il faut faire des économies, alors, on sabre l'école qui n'est pas encore obligatoire. Déjà, l'accueil des 2 ans n'est plus assurée qu'à 15% (2008) contre un peu plus de 30% au début des années 2000. Ce n'est pas par désaffection des familles, c'est par manque de postes, manque de places. Ces petits de 2 ans ne sont pas comptabilisés dans les effectifs ! Ensuite, les parents ont reçu en début d'année scolaire 2008 un petit livret expliquant les « nouveaux programmes 2008 », du CP au CM2. Déjà, dans ce livret, le RASED n'avait pas sa place. Et les programmes expliqués aux parents d'enfants de maternelle ? Exit ! De toute façon, payer des enseignants bac +5 pour changer les couches des enfants et leur faire faire la sieste, ce n'est pas sérieux !!!!
(une autre pétition à signer, pour sauver l'école maternelle : http://marnesia.free.fr/phpPetitions/index.php?petition=2&signe=oui)(à lire aussi : http://sauvons-lecole.over-blog.com/article-24488491.html)

Associations éducatives complémentaires de l'enseignement public : USEP, OCCE, FRANCAS, AROEVEN, PEP, JPA, CEMEA, Ligue de l'enseignement/FOL : peut-être que ces sigles vous disent quelque chose, ou bien pas ! Ce sont des associations loi 1901 qui apportent une aide non-négligeable à l'École Publique et à vos enfants, pour l'ouverture de l'école sur le monde et la solidarité entre les personnes. Ces associations bénéficient pour leurs missions d'enseignants détachés qui œuvrent toute l'année scolaire pour les écoles (organisations des classes de neige, de mer, découverte …, aide pour l'organisation des journées USEP, …). Le ministre de l'éducation nationale vient de faire savoir par courriers recommandés que les moyens alloués allaient être réduits. Exercice financier 2008 : baisse de 25% du montant de la subvention prévue; la convention permettant la prise en charge des personnels détachés de l'éducation nationale ne serait pas reconduite au 31 août 2009. Quid des enfants défavorisés qui ont pu bénéficier des aides de ces associations pour partir en vacances, pour aller en classes découvertes, et qui ne le pourront plus ? Quid des enfants habitant des « territoires parfois déshérités » pour découvrir ce que ailleurs peut leur apporter ? « Cette réduction de moyens est une nouvelle marque de la volonté de nos gouvernants de diminuer la force du mouvement associatif ... ». Que serait la vie sans associations ? (infos complémentaires ici : http://pourleducation.fr avec une pétition à signer en ligne)

Veille de l'opinion : on supprime des milliers de postes, on réaffecte les maîtres du RASED dans des classes dites « à besoin particulier », on nous dit qu'il faut faire des économies, on est en crise financière et économique, mais, … on va quand même trouver 220 000 euros (HT) pour traquer les meneurs, les penseurs, ceux qui peuvent avoir ou créer des réseaux pour faire réfléchir sur ces réformes, ceux qui peuvent mobiliser pour contrer telle ou telle mesure (et là, je peux être fiché !!!). Quid de la liberté de pensée, de la liberté d'expression, de la liberté tout simplement ?
(les infos sur le site suivant : http://www.rue89.com/2008/11/09/education-220-000-euros-par-an-pour-surveiller-lopinion)

Pour terminer cette « colère », je voudrais simplement vous dire que chaque matin, je suis heureux de retrouver mes élèves et de faire en sorte qu'ils grandissent bien et qu'ils gardent en eux cette petite étincelle d'émerveillement qui fait que le monde peut quand même être beau ...

Christophe, instit en maternelle

Un texte (format pdf) à lire et à transmettre sur La Journée de Lou, 3 septembre 2014 (une vision du futur pas très réjouissante). Merci Florence de me l'avoir transmis

Quelques liens, pour vous faire une idée :

http://www.ageem.fr/ (la maternelle)
Quelques sites de syndicats :
http://site.avenir-ecoles.org/index.php
http://www.se-unsa.org/
http://www.snuipp.fr/
http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
http://fo-snudi.fr/
http://www.sudeducation.org/

Autres sites :
http://blog.ageem.fr/
http://blog.ageem.fr/wp-content/uploads/2008/07/textemeirieu.pdf
http://www.meirieu.com/
http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html
http://www.laligue.org/

à vous de chercher, vous trouverez …

si vous souhaitez répondre à ce texte : ecmaternelle at free.fr (en remplaçant le at par @, le tout sans espace)